Millésimes


2021

Hiver très humide, avec un peu de froid, même de neige passagère. Inondations dans le sud ouest, la Saône déborde sans excès. Les nappes phréatiques se reconstruisent enfin ! Les mois de février et mars sont printaniers, avec des températures élevées pour la saison : démarrage rapide de la végétation. Gel mémorable les 7 et 8 avril avec des températures hivernales, Les dégâts sont très conséquents : près de 100% dans les zones d'altitude, 20 à 40% ailleurs, avec des relevés de -6° à -7° C dans quelques secteurs. Comme en 2016 après la grêle, la vigne patine, il ne fait pas très chaud et l'humidité revient. Les 10 et 11 mai, il tombe près de 70 mm en deux jours. La vigne a trois semaines de retard sur 2020 ! Le beau temps arrive au 26 mai, mais rapidement les orages arrivent début juin, l'air est humide. La végétation est très inégale début juin. La pleine fleur vers le 10 juin. Mardi 22 juin, orage violent l'après-midi, avec de la grêle qui frappe sur une trajectoire ouest-est. De gros dégâts sur Pouilly et sur Fuissé. Début juillet la pluie tombe en quantité astronomique, 30 mm par jour certains jours, les traitements sont difficiles à appliquer et les premières tâches de mildiou apparaissent la première semaine de juillet. Le millésime 2021 est très mal engagé ...

2020

Après un hiver clément, le printemps arrive très très tôt, des températures records en février jusqu'à 23° fin février, mars, et le confinement sera sous le signe du soleil ! La vigne prendra 3 semaines d'avance sur la normale, la floraison est précoce avec des températures qui s'envolent mi-mai : pleine fleur au 20 mai, belles sorties de grappes, nombreuses, fortes et aérées ! Mais à nouveau la canicule et surtout le manque d'eau ralentissent faiblement l'évolution. Quelques orages apportent le minimum au bon moment, les nuits restent plutôt fraiches. La maturation se fait de manière un peu hétérogène, selon les secteurs beaucoup de grappes sont à murir. Au final les vendanges sont précoces : le début au 25 août et 29/30 août pour les Pouilly-Fuissé Bio, les Mâcon Solutré Bio seront récoltés au 6 septembre. Les degrés des raisins : 13° environ, avec une faible acidité. Beaucoup de raisins mais un peu millerandés avec des peaux épaisses, dus à la sécheresse !

2019

L'hiver a été classique, ni froid ni de grandes pluies, un peu de neige sur les hauteurs, un gel faible mi février. Le printemps s'est installé avec des journées ensoleillées : léger gel au lever du jour puis de 16 à 19°C l'après-midi. L'ensoleillement est exceptionnel, avec 10 à 20% de plus qu'une année moyenne, en revanche, les précipitations sont très faibles et la sécheresse sévit sous des températures élevées : 1,5°C en moyenne de plus que la normale. La floraison se fait début juin, pleine fleur autour du 10 juin. Une canicule fin juin jusqu'au 25 juillet dessèche : comparable à 2003. Ce stress hydrique ralentit l'évolution végétative. C'est une année avec des forts contrastes : avec des températures hautes et basses, et un manque d'eau. Fin août et début septembre sont au beau fixe, les raisins sont localement millerandés, les vendanges classiques ont commencé le 5 septembre. Les degrés des raisins sont bons sans être excessif, l'acidité reste correcte, les rendements sont moyens à faibles.

2018

L'hiver est extrêmement pluvieux, avec des températures plus fraîches que froides, beaucoup de neige en montagne. Le printemps est normal avec un fort coup de chaud la deuxième quinzaine d'avril : 30°C ! Le retour de la fraicheur le 8 mai : les Saintes de Glaces les 11, 12 et 13 mai avec un peu de pluie (30 mm), qui fait du bien aux sols séchés par le vent. De fin mai au 12 juin, l'humidité s'installe, le temps est orageux : orages chaque jour avec des quantités d'eau variables d'un village à l'autre mais beaucoup d'eau sur la Bresse et de nombreuses inondations en France. Le temps s'inverse mi-juin avec de fortes chaleurs puis un vent du nord asséchant. Les vignes sont belles, malgré l'apparition de mildiou vers le 16 juin. La pluie ne reviendra pas avec un été très chaud et sec, avec du vent asséchant. Les premières vendanges ont débuté fin le 28 août. Les degrés des raisins sont d'environ 12,5 : il y a une grosse quantité donc la maturité est bloquée. Fin des vendanges le 12 septembre. Gros volume pour l'année 2018 !

2017

L'hiver est assez froid, sans beaucoup de neige, jusqu'à -10°C en janvier. Février reste frais, les températures sont négatives la nuit. En mars, les températures se réchauffent et avril permet un rapide débourrement, les températures allant jusqu'à 26° le lundi 10 avril 2017 ! La fin du mois de mai est caniculaire, juin explose les thermomètres avec 37°C, l'hygrométrie est minimale mais suffisante pour permettre à la vigne d'avancer rapidement. La pleine fleur vers le 20 mai, la fleur passe très vite. La perspective de récolte reste belle. Le 29 juin la grêle dévaste le beaujolais. Sur Solutré, quelques dégâts sur les hauteurs, autour de la Roche près de 25% de dégâts. L'état sanitaire de la vigne est remarquable, les vendanges débutent le 29 août. Les degrés des raisins sont élevés (14°) avec un volume moyen.

2016

L'hiver est doux, très humide et interminable avec un printemps tardif mais surtout un violent orage de grêle le 13 avril (de Leynes à Clessé en passant par Solutré). Après cette grêle dévastatrice, 3 semaines de mauvais temps, frais et pluvieux, freineront une bonne repousse du bourgeon d'attente. Les précipitations on été excédentaires sur le premier semestre et déficitaires au second : ce qui permettra une belle et lente maturation du raisin. Les vendanges débutent autour du 16 septembre. La maturité est très disparate notamment à cause de la charge de raisin. Les degrés sont bons : de 11° à 13°, avec une bonne acidité et des pH équilibrés ! Petite perte de volume sur Solutré, Pouilly, Fuissé, Davayé, Vergisson, et normale sur les autres villages. Millésime peu abondant mais qualité au rendez-vous !

2015

L'automne 2014 est très doux, avec des journées presque estivales, mais beaucoup de pluie. Le froid arrive au 1er décembre, mais ne dure pas, il faut attendre fin janvier pour voir arriver un peu de froid et de neige : la vigne se repose. Le printemps est normal, avec une tendance au vent du nord et fraicheur ! La vigne démarre normalement, la floraison se déroule sous le soleil et la chaleur de juin. Pleine fleur vers les 7 juin. Tout de suite la sécheresse et la canicule s'installe avec des températures allant jusqu'à 41°C : apparition de grillure sur les grappes et les feuilles de façon marquée. Petite pluie le 18 juillet (6 mm), ce qui est insuffisant. Les vignes âgées avec un enracinement profond résistent mieux, mais les jeunes plants font peine à voir ! Le 14 août il tombe 14 mm, ce qui ne suffira pas à arrêter la sécheresse. L'évolution est bloquée par le manque d'eau, mais les grappes sont cependant nombreuses et bien formées. Début des vendanges le 28 août.

2014

L'hiver est doux et très très humide, quelques flocons de neige tombent tôt, dès novembre, sur les feuilles encore présentes. Le dicton "neige sur feuilles, hiver sans froid ni neige" se confirme, une succession de tempêtes humides traversent la France, même pour la nuit de Noël ! Dans le mâconnais, beaucoup de pluie, tous les deux jours, les sols sont littéralement gorgés d'eau. Fin février la vigne pleure, la sève repart ! Au 10 mars, le thermomètre affiche 18°C. La floraison est précoce début juin, et rapide, les raisins sont nombreux et forts mais de manière inégale. Le 5 juillet, la grêle frappe Solutré, de 10 à 40% de pertes. Beaucoup d'eau la première quinzaine de juillet, période automnale, froide et humide. Début des vendanges le 9 septembre, avec des degrés corrects et acidité correcte.

2013

Hiver très humide, pas de froid rigoureux, un petit épisode neigeux en janvier mais la particularité de cet hiver était l'eau : les quantités sont énormes et les sols sont gorgés d'eau. La pluie est très présente. Il neige le 27 avril, c'était l'été quelques jours avant. Le 19 mai, orages et quelques grêlons. Le printemps ressemble à l'automne, c'est irréel, il faut remonter à 1787 ! Le 27 mai, 5°C le matin, et c'est tous les jours la même chose : la vigne végète. L'année est tardive et les vendanges commenceront le 27 septembre. Les degrés sont bons (12-13°), la pourriture s'installe progressivement et détruira la récolte sur les derniers jours de ramassage début octobre.

2012

Novembre, décembre et janvier seront doux, printaniers et assez secs. En janvier, le froid sibérien arrive, il durera 3 semaines avec un gel permanent et des températures allant jusqu'à -13°C ! Le vent accentue terriblement la sensation de froid. La Saône gèle. Le 14 février, le gel prend fin. Le mois de mars promet un printemps estival, comme en 2011 mais ce n'est qu'une courte réalité : la pluie revient rapidement et le mauvais temps deviendra le quotidien de ce printemps et début d'été. La floraison se passe dans des conditions difficiles, beaucoup de millerandages, de coulures surtout dans les vignes précoces. L'oïdium et le mildiou font des ravages. Un peu de grêle de ci de là ! Le beau temps revient après le 14 juillet, le vigneron peut souffler un peu. Août connait tous les temps, avec même une canicule "échaudage" du 16 au 22 août ! Début septembre apporte ce que l'on souhaitait : du soleil et du vent du nord. Les vendanges ont débuté le 14 septembre, l'état sanitaire est parfait, les degrés sont meilleurs que prévu.

2011

Le mois de décembre 2010 est hivernal, avec de la neige et du froid. Janvier est plus calme, février et mars sont cléments et l'été s'installe début avril. Les bourgeons de la vigne explosent, 25 à 27°C l'après-midi ! La vigne a trois semaines d'avance sur la normale, le temps est très sec ! Belle sortie de raisins, floraison parfaite, la pluie arrive enfin pour libérer la vigne de son stress hydrique. Juillet et août basculent : ces deux mois seront finalement frais, gris et pluvieux avec un faible ensoleillement. La maturité continue son chemin lentement ! Les vendanges prévues pour le 20-25 août débuteront finalement fin août/début septembre selon les maturités. Les degrés moyens vont de 11 à 13°, le pH est élevé et les acidités sont basses. Les vendanges s'étalent du 27 août au 27 septembre. Le millésime devrait être aromatique, très souple, tendre, avec des belles réussites !

2010

L'hiver est long, froid, humide et interminable ! Le printemps ne vaut guère mieux avec de la pluie, de la fraicheur et un manque d'ensoleillement. La vigne prend le départ cependant en avril et végète laborieusement sous la grisaille. La vigne entre en fleur fin mai, surtout début juin, mais le froid et l'humidité reviennent et freinent l'avancée de la floraison surtout sur les vignes froides. Le tout est ponctué par des orages importants avec des quantités d'eau impressionnantes. Draguignan sera touché fortement le 15 juin avec des torrents dévastateurs. La grêle frappe à nouveau le jeudi 2 septembre sur des secteurs déjà touchés l'an passé. Les vendanges prévues pour le 20 septembre son accélérées car les raisins tournent à la pourriture grise. Les vendanges se dérouleront du 18 au 30 septembre.

Legal

Bienvenue sur le site de la Maison Auvigue

Pour continuer sur ce site, vous devez être en âge de consommer de l’alcool selon la législation en vigueur dans votre pays. S’il n’existe pas de législation à cet égard, vous devez être âgé de 18 ans au moins.